• Slide Viequotidienne
  • Slide Logement
  • Slide Loisirs
  • Slide Sante
  • Slide Formation
  • Slide Emploi

Contactez-Nous

4 rue La Fayette
67100 STRASBOURG

Tél : 06 23 36 11 30
contact67@crehpsy-grandest.fr


56 Grand'Rue
68100 MULHOUSE

Tél : 03 89 51 39 08
contact68@crehpsy-grandest.fr


Espoir 54 - Pôle administratif

25 rue de Saurup - 3è étage
54000 NANCY

Tél : 03 83 22 25 78
contact54@crehpsy-grandest.fr


5 place du Général Giraud
51300 VITRY LE FRANCOIS

contact51@crehpsy-grandest.fr

Le kit mon GPS (Guide Prévention et Soins)

Une personne qui vit avec un trouble psychique, peut traverser des moments de crise nécessitant des soins.Il peut alors être difficile de faire connaître et entendre ses  besoins e tde faire respecter ses droits.

Le PSYCOM a crée un guide " GPS - Guide Prévention et Soins". 

Il se présente sous la forme d’un livret à remplir soi-même, avec des questions, des lignes à compléter et des cases à cocher.  Il a été créé pour et avec des personnes qui vivent avec un trouble psychique. La personne y indique par exemple : “Ce qui m’aide quand je ne vais pas bien”, ou “ce que je veux que l’on respecte si je suis hospitalisé·e”.

Avec “mon GPS”, la personne rédige ce qu’on appelle des directives anticipées. Ce document pourra guider les proches et les professionnels de la santé mentale, si la personne n’était plus en mesure de donner un consentement aux soins lors d’une crise. Les directives anticipées en psychiatrie ne doivent pas être confondues avec d’autres directives anticipées, celles destinées à préciser ses souhaits pour sa fin de vie. 

 En remplissant le livret "mon GPS Guide Prévention et Soins", vous exprimez vos souhaits par avance pour qu'ils soient pris en compte.

Retrouvez les informations et les documents à télécharger -> ICI

kit GPS

Lire la suite

Imprimer E-mail

Lecture

La dépression s'en servir pour de bon - Sortie le 25 mars 2021- Edition la boite a Pandore

L'auteur : Dominique Sanlaville

Après ses études, Dominique Sanlaville est devenu infirmier psychiatrique à 19 ans. Malgré la violence, les délires, la souffrance mentale, l'hôpital était un monde vivant où la folie avait droit d'asile. Il a connu de nombreux services et soigné toutes sortes de pathologies. Après maintes restructurations, l'hôpital s'est refermé sur lui-même. Le soignant ne rencontre plus le patient, traité pour qu'il ressorte vite avec son traitement comme seule aide.Sans la relation thérapeutique, le travail d'infirmier est vidé de son sens. L'auteur craint que le mal-être en psychiatrie ne concerne plus seulement les malades...

RésuméLa depression

Dans une société marquée par la lassitude et le spleen, comment faire du mal-être une nouvelle source de création,
de génie ? 

Lire la suite

Imprimer E-mail

  • 1
  • 2